Publié le

Une étude réalisée par des chercheurs américains à l’université de Pittsburgh et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism le 18 novembre dernier révèle les conséquences des grasses matinées sur notre santé. En effet, avoir un rythme de sommeil irrégulier favorise les risques de développer un diabète de type 2 ainsi que des maladies cardio-vasculaires. On parlera ici de « social jetlag ».

 

L’étude

447 hommes et femmes âgés de 30 à 54 ans ayant une activité professionnelle de plus de 25 heures par semaine ont participé à l’étude. Des bracelets électroniques portés 24h/24 ont permis aux chercheurs de mesurer leurs mouvements et d’évaluer leur sommeil. Des questionnaires sur leur alimentation ainsi que leur pratique sportive ont complété les données servant à l’étude.

 

Les résultats

85% des personnes interrogées ont affirmé se lever plus tard le weekend. Les chercheurs appellent ce changement du rythme de sommeil pendant les jours de repos, le « social jetlag ». Les données recueillies ont révélé que chez les individus dont le décalage entre la semaine et le week-end était le plus important, le taux de cholestérol ainsi que le taux de résistance à l’insuline étaient le plus mauvais et l’IMC (Indice de Masse Corporelle) plus élevé. Ce qui favorise le développement de l’obésité et des maladies cardio-vasculaires.

 

Les conseils

Selon cette étude, il serait donc préférable de se lever et de se coucher à heures fixes tous les jours pour ne pas perturber notre rythme circadien. Ceci étant dit, il faut encore trouver le courage de mettre son réveil en weekend.